Agence Régionale du patrimoine Provence-Alpes-Côte d’Azur
Accueil du site > Activités > Expositions > "Joseph Sautel, Archéologue" Vaison-La-Romaine, novembre 2005

"Joseph Sautel, Archéologue" Vaison-La-Romaine, novembre 2005

La Ferme des Arts, Vaison-la-Romaine / 8 novembre - 4 décembre 2005

mardi 25 octobre 2005, par Nathalie Abou Isaac

Exposition d’objets personnels et d’outils de fouilleurs, de publications et de photographies et diaporama.

Le chanoine Joseph Sautel, archéologue de la première moitié du XXe siècle, est une figure marquante de l’histoire de Vaison-la-Romaine.


Par ses nombreuses charges (membre de l’Académie de Vaucluse dès 1908, membre correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres en 1940, puis directeur de la Treizième Circonscription Archéologique en 1947) il a contribué à mettre en valeur de nombreuses recherches ayant trait à l’archéologie romaine et paléochrétienne. La découverte des vestiges de Vaison-la-Romaine demeure son œuvre fondamentale.

Joseph Sautel est né en 1880 à Soleymieux dans la Loire. Il est ordonné prêtre le 29 juin 1902. Dès 1906, il devient professeur d’histoire-géographie à Avignon, et se passionne pour le passé de Vaison : il dépouille les archives, se documente sur les recherches entreprises au cours des siècles précédents et en particulier sur celles, plus scientifiques, du XIXe siècle (les Commissions Officielles de 1821-23 et de 1837).
En 1907, il finance personnellement ses premières fouilles pour étayer son travail de thèse de doctorat : il réalise des sondages au bas du flanc nord de la colline de Puymin, secteur identifié au théâtre dont n’émergeaient alors que les deux arcades des parascaenia. Il exhume, entre autres fragments, les statues de marbre qui ornaient le mur de scène, de 1911 à 1913. Ce sont celles des empereurs Claude, Domitien, Hadrien et de l’impératrice Sabine présentées aujourd’hui au musée. L’intérêt de ces découvertes permet au jeune archéologue de bénéficier enfin de subventions de la commune, du ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, puis du Conseil Général pour poursuivre ses travaux. Très vite, les maires Paul Buffaven (de 1906 à 1919) et Ulysse Fabre (de 1919 à 1941) entreprennent une politique d’achat de terrains et font classer les vestiges et les monuments connus. Au cours de cette riche période, la population vaisonnaise prend conscience de l’intérêt de son patrimoine qui renaît grâce aux visites guidées et aux nombreuses publications de Joseph Sautel. Un musée est installé dans le site de Puymin pour présenter les vestiges découverts, Sautel en devient le conservateur en 1921.
Après les fouilles du théâtre, il met à jour sur le site de Puymin la Maison des Messii (actuellement nommée Maison à l’Apollon lauré), le portique de Pompée (sanctuaire à portiques), le nymphée (château d’eau), les rues bordées de boutiques et de locaux artisanaux, et le “prétoire” identifié aujourd’hui en Maison à la tonnelle. Il explore également les Thermes du centre sous la poste. En 1924, il réalise les premiers sondages du quartier de La Villasse et découvre le buste en argent d’un patricien romain.
En 1926, il publie sa thèse Vaison dans l’Antiquité et devient professeur aux Facultés catholiques de Lyon. Malgré ses nombreuses fonctions, Joseph Sautel poursuit toute sa vie ses fouilles à Vaison, notamment sur le site de La Villasse dont le dégagement commencera en 1934, et à la cathédrale. Il publie la Carte archéologique du Vaucluse en 1939, et trois volumes supplémentaires à sa thèse en 1942.
Les travaux archéologiques réclamant des fonds importants pour payer les terrassiers, consolider les murs, restaurer les statues et les poteries, Joseph Sautel eut la chance de bénéficier d’une aide financière importante pendant la période 1925-1939 grâce au généreux mécénat de l’industriel alsacien Maurice Burrus. Ce dernier, passionné par l’Antiquité, venait de découvrir plusieurs sites provençaux sous la conduite de Jules Formigé, Architecte en chef des Monuments historiques. Maurice Burrus fut reçu par Ulysse Fabre, et Joseph Sautel lui commenta avec passion ses découvertes et ses projets. De plus, il avait été enchanté par son homonymie avec un célèbre voconce : Sextus Afranius Burrus, précepteur et préfet du prétoire de Néron, “patron” de la cité de Vaison.
Après la guerre de 1939-1945, ni Burrus (mort à Lausanne en 1959), ni Formigé ne reparaîtront plus guère à Vaison. Joseph Sautel poursuit ses fouilles à la Villasse sur la Maison au Dauphin. En 1949 et 1951, il fouille la cathédrale, mettant ainsi en valeur les niveaux antiques et paléochrétiens.Sautel décède à Avignon le 6 novembre 1955.

Le chanoine Joseph Sautel (1880 - 1955)
Exposition d’objets personnels, sondages et outils de fouilleurs, publications, photographies, diaporama. Visites guidées pour les scolaires
(réservation : 04 90 36 50 48).

Sur les traces du chanoine Sautel
Visites guidées en septembre et octobre. Samedi et dimanche à 14h30 - rendez-vous : musée archéologique, site de Puymin. Autres possibilités sur réservation
(Tel : 04 90 36 50 48)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0