Agence Régionale du patrimoine Provence-Alpes-Côte d’Azur
Accueil du site > Opérations pédagogiques > Ressources > Principaux métiers du patrimoine

Principaux métiers du patrimoine

mercredi 29 juin 2005, par Nathalie Abou Isaac

LES MÉTIERS DE LA CONSERVATION


- Conservateur du patrimoine : Le conservateur du patrimoine étudie, classe, conserve, entretient, enrichit, met en valeur et fait connaître le patrimoine. Il peut être amené à exercer des fonctions scientifiques, administratives ou d’inspection, au niveau national, régional, départemental ou municipal. Les professionnels qui souhaitent exercer des fonctions contribuant à la mise en œuvre de ces missions, relèvent soit de la fonction publique de l’État, soit de la fonction publique territoriale, soit du droit privé (à titre salarié ou libéral).


- Conservateur régional du patrimoine, spécialité Monuments historiques : Placé au sein de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC), il dirige le service de la Conservation régionale des Monuments historiques. Il est chargé de la protection du patrimoine à travers trois types de missions : scientifique, technique et de communication. Il prépare les programmes de restauration et d’entretien des monuments dont l’intérêt justifie une mesure de protection et il veille à l’exécution des travaux. Il joue en outre un rôle général de conseil et d’incitation pour l’utilisation, l’animation et la mise en valeur de ces monuments.


- Conservateur régional du patrimoine, spécialité Archéologie : Placé au sein de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC), il exerce dans chaque région une profession qui conjugue missions techniques et missions administratives. Sauvetage, étude, protection et mise en valeur du patrimoine archéologique sont les priorités de son action. Il assure la direction ou le contrôle des opérations de recherche de la circonscription archéologique, en particulier les fouilles de sauvetage. Il participe à l’inventaire et à la cartographie des sites archéologiques. Il contribue à la mise en valeur des sites archéologiques pour le public.


- Conservateur du patrimoine spécialité Inventaire général : Le conservateur de l’Inventaire général recense, étudie et fait découvrir le patrimoine des différentes régions. Il recense le patrimoine artistique, historique, archéologique, ethnographique et industriel de chaque région. Il appartient à une équipe qui comporte également des documentalistes, des dessinateurs et des photographes. Il organise sur le terrain les campagnes d’inventaire et effectue les recherches de documents nécessaires à l’étude du patrimoine. Il organise également des expositions et participe aux manifestations destinées à sensibiliser le public, les enseignants, les guides, les conférenciers et les étudiants dans une meilleure connaissance de leur patrimoine.


- Conservateur des Antiquités et Objets d’art : Le conservateur des Antiquités et Objets d’art est chargé de la constitution des dossiers de protection pour les objets mobiliers. Il sert de relais, sur le plan départemental, au conservateur des Monuments historiques (proposition de travaux de restauration, suivi de certains travaux...).


- Conservateur du Patrimoine, spécialité "musées" : Il exerce des responsabilités scientifiques et techniques visant à étudier, classer, conserver, entretenir, enrichir, mettre en valeur et faire connaître le patrimoine muséographique.


- Administrateur des Monuments historiques : L’administrateur des Monuments historiques participe à la mise en valeur, à la conservation, à l’animation et à la promotion du monument auprès du public et assure la gestion administrative et financière d’un ou plusieurs Monuments historiques de l’État ouverts au public ainsi que l’encadrement du personnel qui y est affecté. Cette fonction exige des connaissances scientifiques, techniques et historiques, une bonne expérience de la gestion financière, de l’encadrement du personnel, de l’action culturelle,de l’animation et de la communication. L’administrateur est responsable de l’accueil du public, de la promotion de proximité et de l’animation culturelle du monument.


- Attaché territorial de conservation du patrimoine : L’attaché participe à la constitution, l’organisation, la conservation, l’enrichissement, l’évaluation et l’exploitation du patrimoine d’une collectivité territoriale ou d’un établissement public. Il contribue à faire connaître ce patrimoine. Assistants territoriaux qualifiés de conservation du patrimoine Les assistants territoriaux de conservation du patrimoine exercent, sous l’autorité des conservateurs ou des attachés, les fonctions de traitement, de mise en valeur et de conservation des collections.


- Régisseur d’œuvres d’art : Il gère l’organisation matérielle du mouvement des œuvres, du transport au stockage, souscrit des contrats d’assurance et obtient les autorisations douanières. Il veille à la sécurité des œuvres pendant leur déplacement. Profession non encore officiellement reconnue en France, les régisseurs d’œuvres d’art sont réunis au sein de l’Association française des Régisseurs d’œuvres (AFROA).

LES MÉTIERS DE L’ARCHITECTURE


- Architecte en chef des Monuments historiques : Nommé par le ministre de la Culture dans une circonscription, il est chargé en tant que maître d’œuvre, de diriger les travaux sur les immeubles classés. Sous le contrôle de l’Inspection générale des Monuments historiques, il établit les projets de restauration et assure le suivi régulier des chantiers. Il propose par ailleurs des mesures de protection et de conservation, ainsi que des mesures pour la mise en valeur du monument et sa réutilisation.


- Architecte urbaniste de l’État, spécialité “patrimoine” : L’architecte urbaniste de l’État travaille au sein des services départementaux de l’architecture et du patrimoine en tant que fonctionnaire d’État. Sa mission est double : faire appliquer les législations sur l’architecture, l’urbanisme, les sites, les Monuments historiques et leurs abords, et diriger les travaux d’entretien sur les édifices classé.


- Photographe (filière métiers d’art) : Cette fonction exige des connaissances à la fois techniques (technologie, optique, sensitométrie, chimie) et artistiques (histoire de la photographie et des différentes écoles). Le métier de photographe est partagé en deux spécialités : les photographes qui font des prises de vue lors de campagnes demandées par le service des Monuments historiques : leur tâche essentielle consiste en un travail de laboratoire, où, à partir des collections de négatifs du service, ils font des tirages qui constitueront des images de référence ou serviront à la réalisation d’expositions ; et les photographes de l’Inventaire qui ont la connaissance du terrain, réalisent des prises de vue dans des conditions techniques parfois difficiles afin de mettre en valeur certains éléments de l’architecture ainsi que les objets mobiliers. Ils font partie de l’équipe de recensement du patrimoine.


- Jardiniers : Sous la responsabilité du conservateur ou administrateur du site patrimonial, les jardiniers relèvent de différents corps de métiers : Le chef de travaux d’art, le technicien d’art, le maître ouvrier d’art, l’ouvrier professionnel. Ils ont en charge la préservation et la restauration des jardins historiques et participent à la conservation, à l’enrichissement et à la mise en valeur des ensembles végétaux des domaines nationaux dont le traitement exige des connaissances appropriées, ainsi que la maîtrise de la pratique de techniques complexes ou anciennes.

LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION


- Le restaurateur d’art : Il exerce très souvent en indépendant comme artisan ou en libéral. Il peut aussi être fonctionnaire ou technicien d’art. Le restaurateur est souvent spécialiste d’une technique ou d’un matériau car les champs d’application de la restauration d’art sont nombreux : monuments, sculpture, peinture, céramique, verre, vitrail, mobilier, textile, arts du feu, bronze, photographie, bijouterie ou documents graphiques. Les domaines les plus prisés sont la sculpture et la peinture. Le restaurateur intervient aussi comme conseiller pour des expositions. Il doit avoir des connaissances en physique-chimie et en histoire de l’art.


- Le spécialiste de la conservation préventive : Il prévient les dégradations des œuvres dues aux variations de température, aux modifications de l’hygrométrie, aux vibrations pendant le transport, aux manipulations, etc. Il prend soin des modalités de stockage dans les réserves. Parfaitement au fait des techniques de conservation, il peut aussi intervenir comme conseil lors de l’organisation de grandes expositions.


- L’encadreur : Il fabrique ou restaure les moulures et les baguettes qui encadrent les peintures, les gravures, les photographies. C’est un expert qui doit avoir des compétences techniques et un esprit créatif couplé à de solides connaissances et qualités artistiques.

LES MÉTIERS DE LA DOCUMENTATION


- Documentaliste : Il a vocation à assurer la recherche, la constitution, le classement, la conservation, l’élaboration, l’exploitation et la diffusion de la documentation nécessaire aux missions des services. Cette fonction exige des connaissances en histoire de l’art ainsi que des connaissances en techniques documentaires. Les documentalistes sont responsables des bibliothèques et centres de documentation et participent également aux publications, expositions et actions de sensibilisation menées auprès des publics.

LES MÉTIERS DE LA RECHERCHE

Les fonctionnaires de recherche participent à la mise en œuvre des activités de recherche, d’analyse, d’inventaire, de valorisation, de diffusion et de publication dans les domaines du patrimoine monumental, architectural, archéologique et ethnologique. Ils exercent leurs fonctions aux côtés des conservateurs, au sein des services régionaux de l’Inventaire et de l’Archéologie des Directions régionales des Affaires culturelles ou au Laboratoire de recherche des Monuments historiques. Les recrutements se font dans les spécialités des sciences humaines et sociales, et des sciences appliquées aux sciences humaines et sociales.


- Ingénieurs de recherche : Les ingénieurs de recherche et d’étude sont chargés de la programmation, évaluation et valorisation de la recherche.


- Archéologue : L’archéologie est un métier de terrain. L’archéologue doit préparer les chantiers de fouilles par l’étude d’archives puis dater les objets trouvés, les cataloguer et en analyser les usages. Il peut intervenir sur des fouilles préventives (terrain promu à la construction d’un bâtiment ou d’une autoroute) ou sur des fouilles programmées (grand site historique). Ce métier nécessite une formation en histoire de l’art et archéologie.

LES MÉTIERS DE LA MÉDIATION CULTURELLE ET DE L’ANIMATION

Les relations avec les publics des musées prennent une importance grandissante : la conception des différentes relations avec les usagers des musées et Monuments historiques et la mise en œuvre de ces relations constituent des métiers regroupés sous le terme ”médiation”. Ils comprennent les concepteurs des projets et programmes d’action culturelle et les réalisateurs de ces actions. Les premiers peuvent être responsables dans des services culturels de musées. Les seconds peuvent être conférenciers, animateurs, spécialistes des différents médias utilisés pour faciliter la compréhension des collections des musées.


- Technicien du service culturel : Il assiste le conservateur sur l’ensemble des sujets touchant au fonctionnement et à l’animation du domaine. Il assure le contrôle hiérarchique et technique des personnels d’accueil, de surveillance et de magasinage ; il a pour mission de veiller à la sécurité des bâtiments ainsi qu’à l’organisation et au fonctionnement du service ; il supervise les conditions d’accueil du public. Il est affecté dans un domaine national, dans un monument ou un ensemble archéologique.


- Agent technique d’accueil, de surveillance et de magasinage : Il est chargé de l’accueil du public, de l’entretien courant des locaux dans les bâtiments affectés à la visite ou au dépôt, de la surveillance des établissements. Dans les Monuments historiques, les sites archéologiques et les domaines nationaux, il conduit des visites commentées et participe à l’animation.


- Conférencier des Monuments historiques : Il assure la direction des visites accompagnées dans les monuments. Le conférencier n’est pas fonctionnaire mais agent non titulaire rémunéré à la vacation. Il n’existe pas actuellement de formation spécifique. Il est recommandé d’avoir une formation initiale en histoire de l’art et archéologie, dispensée notamment dans les universités et à l’École du Louvre.

Dans les Villes et Pays d’art et d’histoire :

La Direction de l’Architecture et du Patrimoine soutient les collectivités locales qui ont la volonté de développer une politique d’animation du patrimoine. Cette aide s’exprime par la signature d’une convention "Ville d’art et d’histoire" ou "Pays d’art et d’histoire". Sur tout l’hexagone, 120 villes et pays peuvent se prévaloir de ce label national. La mise en œuvre des conventions exige le recrutement d’un personnel qualifié : animateur du patrimoine et guides-conférenciers agréés par le ministère de la Culture.


- Animateur du patrimoine : Il est recruté sur concours par la collectivité locale. Il a pour tâche de développer un tourisme culturel de qualité, sensibiliser la population locale à son cadre de vie, mettre en place des services éducatifs à l’intention du jeune public, créer une documentation sur le patrimoine à l’intention d’un public diversifié (touristes, population locale, public jeune), proposer des activités de formation à l’intention des guides conférenciers, des enseignants, des médiateurs sociaux et culturels.


- Les guides-conférenciers des Villes et Pays d’art et d’histoire : Ils sont agréés par le ministère de la Culture à la suite d’un examen d’aptitude, ouvert pour une commune ou un groupement de communes. Ils sont employés par l’organisme chargé des visites guidées. Les guides-conférenciers ont pour mission de présenter le patrimoine dans sa globalité, intégrant l’histoire sociale et économique, l’architecture et l’analyse de l’espace. Ils assurent des visites générales qui embrassent tous les témoignages de l’histoire, des sites archéologiques aux réalisations contemporaines. Les guides-conférenciers conduisent également des visites à thème destinées à approfondir divers aspects du patrimoine local.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0