Agence Régionale du patrimoine Provence-Alpes-Côte d’Azur
Accueil du site > Observatoire > Etudes économiques > Une enquête évalue l’impact économique et social du patrimoine en (...)

Une enquête évalue l’impact économique et social du patrimoine en PACA

mercredi 22 février 2006, par Perrine Vigoureux

Depuis janvier 2005, l’Agence régionale du Patrimoine conduit une étude sur les retombées économiques du patrimoine en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette enquête menée en collaboration avec le Collège Coopératif Provence-Alpes-Méditerranée consiste à interroger par voie postale et par l’intermédiaire d’un questionnaire 274 gestionnaires de monuments. Le champ de l’étude a été limité car la notion même de Patrimoine est floue. Compte tenu des attributions de l’Agence, l’enquête se cantonne au patrimoine bâti, laissant de côté le patrimoine immatériel. Les monuments étudiés doivent encore répondre à deux critères : d’une part, ils doivent être classés ou classés et inscrits au titre des Monuments Historiques, d’autre part, ils doivent être accessibles au public. 684 monuments ont ainsi été recensés. Ils sont répartis de manière inégale sur les six départements puisque 29% des monuments concernés sont localisés dans les Bouches-du-Rhône contre seulement 9% dans les Hautes-Alpes. Le différentiel s’explique par la présence des deux centres patrimoniaux importants que sont Arles et Aix-en-Provence et par l’importance du "petit" patrimoine rural non classé dans le département alpin.
112 gestionnaires ont retourné le questionnaire ce qui donne un taux de réponse de 41% pour les gestionnaires et de 53% pour les monuments. La population interrogée peut-être répartie selon une typologie qui montre que 82% des gestionnaires sont des collectivités locales ou bien des organismes qui en dépendent directement comme des offices de tourisme ou des musées. On compte 13% de gestionnaires privés, ce qui confirme la particularité française de quasi-monopole du secteur public en matière de gestion du patrimoine. Les questions soumises aux gestionnaires portent sur l’ensemble des recettes (billetteries, visites guidées, événements ponctuels, locations d’audioguides, boutiques, parkings, espaces restauration) mais aussi sur l’emploi au sein du monument et les subventions reçues. Aux réponses quantitatives fournies par le questionnaire s’ajoutent des entretiens plus qualitatifs avec une douzaine de responsables du patrimoine.


Une synthèse de l’étude est disponible en téléchargement sous format PDF. Pour la télécharger cliquer ici

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0